Sélectionner une page

Comment conseiller un livre sans (trop) se tromper ?

« Tu n’as pas un bon livre à me conseiller ? » Cette question, je l’ai maintes fois entendue, et elle me donne des sueurs froides. Même après quarante ans de lecture. Même avec ce blog. Car l’exercice consistant à recommander à quelqu’un le livre qui le passionnera est particulièrement délicat. Je suis toujours ravie de découvrir vos commentaires sous un article, mais aussi un peu inquiète lorsque vous m’expliquez avoir acheté le roman que je viens d’évoquer. Et si vous n’aimiez pas ? Les goûts et les couleurs, après tout… Alors je me suis demandé comment conseiller un livre en mettant toutes les chances de son côté.

Une affaire personnelle

La lecture fait appel à notre raisonnement autant qu’à notre imagination, à la logique comme à la créativité. Il fait écho à notre vécu et notre expérience, mais aussi à nos aspirations futures. On dit souvent qu’un roman finit par échapper à son auteur car chaque lecteur se l’approprie, et ce, d’une manière chaque fois inédite. Par ailleurs, la même personne peut avoir deux appréciations différentes d’un ouvrage selon le moment de sa vie où elle le lit. En résumé, chacun jauge les livres à l’aune de son histoire et de sa sensibilité. Décider d’aimer ou non un livre est une affaire à la fois personnelle et fluctuante.

C’est pourquoi il est si difficile de conseiller un livre. Vous l’avez compris, l’erreur à ne surtout pas faire est de recommander votre dernier coup de cœur littéraire sans réfléchir. L’idée n’est pas de vous faire plaisir. L’autre n’est pas vous et ne vibre pas au son de la même musique. Vous risqueriez de décevoir et ce, d’autant plus que la personne a confiance en vous, qu’elle vous reconnaît une certaine légitimité dans le domaine littéraire et se repose sur votre compétence, réelle ou imaginaire, à l’inspirer.

Les questions à poser avant de conseiller un livre

A moins de parfaitement connaître la personne qui vous sollicite, il est donc important d’en savoir plus sur son profil de lecteur. Vous montrerez du même coup que vous vous intéressez à elle et ne prenez pas sa demande à la légère. Interrogez-la à propos :

Des genres littéraires qu’elle affectionne

Le terme « genre littéraire » est à considérer au sens large :

  • La catégorie : policier, thriller, romance, histoire, classique, contemporain, fantastique, etc. Un peu comme les étiquettes que j’utilise sur ce blog afin d’orienter les visiteurs. Ne vous contentez pas d’une réponse évasive. Votre interlocuteur aime les thrillers ? D’accord, mais quel type ? Sanglants ? Cérébraux ? Intimistes ? Vous comprenez l’idée ;
  • Le ton : drôle, sérieux, tragique, etc. Vous pouvez aussi le deviner à son humeur. Attention ! Il en va souvent des livres comme de la musique. Une personne déprimée n’a pas forcément besoin d’écouter de joyeuses ballades ; ce sont souvent les chansons tristes qui la réconfortent… De même, une histoire proche de son vécu peut l’encourager et l’aiguillonner ;
  • La forme : réel ou imaginaire ? Fiction ou documentaire ? Mais encore, témoignage ? conte ? biographie ? Le roman n’est qu’une des nombreuses possibilités.
Comment conseiller un livre : les points à vérifier
Quels genres la personne aime-t-elle ?

De ses compétences en matière de lecture

Tout le monde n’a pas la même maturité en ce qui concerne la lecture. Ne proposez pas Guerre et Paix à quelqu’un qui n’a jamais pu lire au-delà d’une centaine de pages ! Même si la personne en question s’intéresse à l’histoire, à la Russie ou aux tactiques militaires.

Renseignez-vous également sur le style qu’elle affectionne, plutôt Goncourt obscur ou best-seller populaire par exemple. Montrez votre bienveillance : vous n’êtes pas là pour juger mais pour conseiller au mieux.

De ses lectures précédentes

Cela tombe sous le sens mais on l’oublie parfois. Le meilleur indicateur de ce qui plaira ou non réside encore dans les lectures précédentes. Entre autres questions possibles :

  • Quels sont les trois derniers titres lus ?
  • Quel est le livre préféré de la personne, ou celui qu’elle déteste ?
  • Quel est son auteur fétiche ?

De ses goûts dans d’autres domaines

Pas de chance, la personne qui vous sollicite ne lit pas ! « Mais elle aimerait beaucoup s’y mettre, et d’ailleurs c’est pour ça qu’elle cherche conseil auprès de vous… » La pression augmente d’un cran. Vous avez l’occasion d’amener quelqu’un à la lecture… mais aussi le risque de l’en dégoûter à tout jamais !

Vous partirez bien sûr sur un ouvrage d’accès facile, un style fluide sans fioritures, une longueur abordable. Mais l’idée est également de créer un déclic et générer de l’envie, voire une passion nouvelle. Il est donc important d’identifier les sujets qui feront mouche. Questionnez votre interlocuteur sur ses centres d’intérêt et ses goûts dans d’autres domaines créatifs comme l’art ou le cinéma. Il ou elle aime les séries ? Lesquelles ? C’est un renseignement précieux !

Du contexte de lecture

Interrogez-vous enfin sur le contexte de la demande. S’agit-il d’une lecture de vacances, donc plutôt décontractée ? Ou au contraire d’une volonté de s’informer, d’améliorer sa culture générale, etc.

C’est vrai, conseiller un bon livre peut devenir un casse-tête. Pour ne pas décevoir, il vaut mieux ne pas s’y essayer à la légère. Adaptez votre recommandation à l’interlocuteur. Restez mesuré et parlez du livre pour donner envie sans trop en dévoiler (article à suivre). Sans trop en faire non plus. Et si les idées ne vous viennent pas, n’hésitez pas à décliner et renvoyer la personne vers un libraire. Conseiller un livre… c’est son métier !

Je suis intriguée : vous arrive-t-il de faire ce genre de recommandations ? Si oui, comment procédez-vous ? N’hésitez pas non plus à me donner votre avis si, un jour, vous vous êtes procuré un roman après avoir lu l’une de mes chroniques : était-ce un bon choix ou l’avez-vous regretté ?