Sélectionner une page

Ces fichues bonnes résolutions : qu’en pense votre chat ?

Voilà, c’est reparti… A quelques jours de la Nouvelle Année, on nous bassine avec les bonnes résolutions. Ils sont de plus en plus nombreux ceux qui choisissent de les ignorer ostensiblement. De toute façon, c’est bien connu, les bonnes résolutions, personne ne les tient jamais. Ça ne sert à rien d’autre qu’à vous frustrer les premiers jours de janvier, puis à vous laisser un goût amer de culpabilité.

C’est vrai. Et pourtant…

Le 1er janvier ressemble à un nouveau départ, une sorte de remise à zéro, une seconde chance renouvelée tous les ans. Ce premier jour de l’année laisse entrevoir toutes les possibilités. Et ça, c’est bon pour le moral et la motivation ! Alors, pourquoi ne pas en profiter ?

Voici mon astuce pour tenir vos bonnes résolutions.

Une astuce suivie d’un exemple… lié à l’écriture !

C’est très simple, pour appliquer vos bonnes résolutions, il suffit de suivre trois règles simples :

1 – N’en choisissez qu’une !

On parle toujours des bonnes résolutions au pluriel. On ferait bien mieux de n’en choisir qu’une seule ! Vous connaissez l’expression « à vouloir courir plusieurs lièvres à la fois, on risque de n’en attraper aucun ? »

Une bonne résolution signifie que vous avez une habitude à prendre ou à changer. Cela suppose donc un effort. Soyez indulgent envers vous-même. Vous ne pouvez pas mener tous les combats en même temps. D’autant que l’euphorie des fêtes retombera bien vite pour laisser à nouveau la place à la routine quotidienne. Choisissez votre résolution, concentrez-vous dessus et savourez chacun de vos succès.

2 – Voyez tout petit !

A moins de posséder une force mentale hors du commun vous ne parviendrez pas à arrêter de fumer le 2 janvier simplement parce que vous l’avez décidé la veille entre l’apéro et le fromage. Un alpiniste débutant n’est pas vraiment crédible s’il affirme haut et fort qu’il gravira l’Everest dans l’année.

Ne confondez pas bonne résolution et objectif de vie. Atteindre un objectif, ça se pense, ça se construit, c’est une somme de petits pas, c’est une lente progression.

En revanche, votre bonne résolution peut être l’un de ces pas qui vous rapproche de la destination rêvée. Réfléchissez : quelle toute petite action, régulièrement répétée peut vous approcher de votre but ? Quel changement infime ? Quelle nouvelle habitude ?

Vous voulez faire du sport ? Pourquoi ne pas commencer par oublier votre voiture lorsqu’il s’agit d’aller chercher le pain ? Idiot ? Pas forcément. Vous serez dans le bon état d’esprit, celui qui vous permettra peut-être de passer la porte du club de sport.

3 – Ne soyez pas perfectionniste !

Si vous êtes comme moi, vous avez peut-être déjà abandonné une nouvelle habitude simplement parce que vous avez « loupé un jour ». Du style : « à quoi bon puisqu’hier j’ai craqué sur le chocolat ? C’est fichu maintenant. »

Personne n’a jamais dit que changer ses habitudes était facile ni devait se faire de façon radicale. Vous avez flanché aujourd’hui ? Et alors ? Reprenez-vous et ne flanchez pas demain. Vous vous êtes légèrement écarté du chemin menant à votre but ; cela ne signifie pas que le voyage est terminé.

Et l’écriture dans tout ça ?

Vous rêvez d’écrire un roman et d’être publié ? Vous vous sentez de flagrantes similitudes avec J. K. Rowling ? Vous aimeriez simplement laisser une trace écrite, votre histoire ou celle de votre famille pour qu’elle ne se perde pas dans les abîmes du temps ? Vous aimeriez nourrir votre blog avec autre chose que des vidéos ? Vous préparez un examen, une thèse, un rapport et retardez l’instant où vous serez en face de la feuille blanche ?

Bref, vous voulez écrire ?

Qu’à cela ne tienne ! Commencez donc par prendre une bonne résolution !

Oubliez un instant vos idées de thèse ou de roman. Avant de devenir virtuose, il faut faire ses gammes et y prendre du plaisir. Allons, c’est décidé, l’année prochaine vous vous y mettez.

Vous écrirez chaque jour pendant un quart d’heure. Ou plus, mais seulement si affinités. Disons que ce quart d’heure… Eh bien, on ne peut pas faire moins, c’est votre premier, simple et tout petit pas. Accordez-vous un joker dans la semaine. De cette manière, vous vous autorisez à ne pas être perfectionniste et relâchez la pression.

Quinze minutes par jour, d’accord, mais pour écrire quoi ?

Qu’importe le sujet, l’important c’est d’écrire. Attrapez la première idée qui vous vient à l’esprit et foncez ! Ne cherchez pas à faire de jolies phrases. Ne soyez pas timide, personne ne vous lira. Vous écrivez, et c’est tout. Vous donnez cette habitude à votre cerveau, vous le conditionnez. Prendre un stylo ou effleurer un clavier deviendra naturel. De cette manière, le jour où vous démarrerez un projet au long cours, vous n’aurez pas l’impression d’entrer dans un monde inconnu. Vous en aurez déjà franchi les frontières et exploré les abords.

Un petit coup de pouce ?

Allez, je vous aide. Voici quelques idées pour vos trente-et-un premiers quarts d’heure d’écriture. De quoi tenir tout le mois de janvier !

  1. Votre chat vous observe en train d’écrire. Que vous dit-il ? (ça marche aussi avec le chien ou le poisson rouge !)
  2. Ecrivez une lettre à l’enfant que vous étiez il y a dix, vingt, trente, quarante ans ou plus !
  3. Si vous pouviez passer une heure avec l’un de vos aïeuls décédés, qui choisiriez-vous et que lui diriez-vous ?
  4. Faites votre autoportrait avec des mots
  5. Décrivez votre dernier rêve
  6. Si vous étiez un animal, vous seriez ? Pourquoi ?
  7. Décrivez cet homme qui buvait un café au restaurant, ou cette femme lisant un livre dans le métro
  8. Où aimeriez-vous passer vos prochaines vacances si vous n’aviez aucune contrainte de temps et de budget ?
  9. Décrivez la maison de votre enfance
  10. Trouvez une autre fin au dernier film que vous avez vu
  11. Vous êtes élu à la tête de votre pays. Quelle première mesure prenez-vous ?
  12. Vous venez de publier votre roman, best-seller de l’année. Un journaliste vous interviewe, comment vous présente-t-il ?
  13. C’est le premier jour de l’année sabbatique que votre patron vous a accordée. Que faites-vous ?
  14. A quoi ressemble le paradis ?
  15. A quoi ressemble l’enfer ?
  16. Qu’aimeriez-vous accomplir aujourd’hui ?
  17. Quel est votre livre favori ? Pourquoi ?
  18. Une nouvelle année commence. Quel sera le premier scoop aux actualités ?
  19. Trouvez trois excuses originales et convaincantes pour ne pas aller travailler aujourd’hui
  20. Vous retrouvez un ami ou une amie d’enfance. De quoi parlez-vous ?
  21. Vous êtes coincé dans le train fantôme d’une fête foraine. La nuit tombe. Que se passe-t-il ?
  22. Vous vous réveillez avec le don d’invisibilité. Décrivez votre journée.
  23. Vous pouvez remonter le temps mais n’avez droit qu’à une seule destination. Où allez-vous ?
  24. Qu’avez-vous aimé dans la journée d’hier ?
  25. Quelle partie de votre physique voudriez-vous changer ? Pourquoi ?
  26. Parmi les erreurs que vous avez faites, laquelle vous a le plus appris ?
  27. Décrivez en détail la chose la plus ennuyeuse possible
  28. Inventez un nouveau mot et donnez-en une définition complète
  29. Vous êtes archéologue et découvrez une cité antique que l’on croyait perdue. Que voyez-vous ?
  30. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous soit jamais arrivée ?
  31. Quel est le plus beau compliment que l’on vous ait fait ?

Amusez-vous. L’idée est de transformer cette bonne résolution en petit plaisir quotidien. Chassez la contrainte.

Qu’en retirerez-vous ?

D’abord la satisfaction d’avoir tenu au moins une bonne résolution. Il n’y a pas de petites victoires.

Vous vous êtes habitué aux mots et à l’acte d’écrire. Vos phrases se sont sans doute améliorées au fil du temps. Et comme toute activité créative, l’écriture peut avoir un effet thérapeutique. Vous avez probablement découvert ou redécouvert certaines choses à votre sujet. Vous avez mis de l’ordre dans vos idées ou vos souvenirs. Qui sait ? Peut-être y a-t-il un ou plusieurs textes intéressants dans tout ce que vous avez écrit ? Voire même une idée de roman ? Au pire vous aurez de quoi allumer un bon feu à l’hiver prochain.

Une fois l’écriture bien ancrée dans vos habitudes, vous aurez peut-être envie de voir plus grand. Vous pouvez envisager d’intégrer un atelier d’écriture, vous faire accompagner, partager vos écrits, échanger avec d’autres amateurs. Ce sont des moyens agréables et efficaces pour progresser !

Alors, qu’en pensez-vous ? Prendrez-vous une bonne résolution l’année prochaine ?

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs organisé par Oliver Roland sur le thème « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions ». Olivier Roland est, entre autres, le fondateur du blog devenez meilleur. Vous pouvez d’ailleurs lire son article sur le journaling, ou comment écrire chaque jour pour « devenir meilleur », notamment dans sa vie professionnelle (c’est bien sûr le texte que je préfère sur ce blog !)

Par ailleurs, si mon propre article vous a plu, vous pouvez voter pour lui en cliquant ici : évènement inter-blogueurs

Merci !

La liste de Noël “dernière minute” !

Si vous suivez la page Facebook d’Une Pile de Livres, vous savez que notre calendrier de l’Avent touche à sa fin (Comment ? Vous n’êtes pas abonné à la page Facebook ? C’est par ici : Une Pile de Livres)

Le principe en était très simple. J’ai questionné plusieurs lecteurs de mon entourage, la famille, les amis, des connaissances croisées dans la vie ou même sur le web. A tous j’ai posé les mêmes questions :

  • Quel livre aimez-vous offrir ?
  • Pourquoi ?
  • A quels types de lecteurs ?

Le résultat est une liste de 24 livres, 24 idées cadeaux. Je vous la dévoile aujourd’hui, vous avez encore quelques jours avant Noël !

#1 – “La vérité sur l’affaire Harry Québert”, de Joël Dicker :

Véronique : « C’est un livre que j’ai offert à plusieurs reprises depuis sa sortie. C’est un roman facile à lire, bien écrit, qui rassemble différents genres littéraires (une enquête, une histoire d’amour, une histoire d’écriture…). Les rebondissements sont nombreux, à chaque page on a envie de connaître la suite, et à la dernière, on regrette d’avoir terminé le livre !

Si vous avez un cadeau à offrir, n’hésitez pas, il convient à tout type de lecteurs, ceux qui aiment être ailleurs quand ils lisent, ceux qui aiment les thrillers, les sagas, les romans en général, les livres militants ou culturels, les grignotages littéraires… »

#2 – “Au temps où la Joconde parlait”, de Jean Diwo

Laetitia : « C’est l’histoire romancée de quelques génies de la Renaissance, de Michel Ange à Léonard de Vinci, vue de leur propre point de vue. C’est une époque riche, où quelques hommes explorent de nouvelles façons de peindre et de s’exprimer. On ne s’ennuie pas entre ces pages : leur vie est étonnante et riche en rebondissements !

A offrir à tous ceux qui aiment l’Art, son histoire et ses techniques. Ceux qui aiment les aventures humaines, lorsque l’inspiration produit de véritables chefs d’œuvre… »

#3 – “Les Royaumes de Feu”, de Tui T. Sutherland

Augustin : « C’est une série avec deux saisons complétement différentes, avec de l’amitié et de l’aventure, avec différents clans de dragons. Pour des enfants de 10 à 12 ans.

Résumé : Une terrible guerre divise les royaumes du monde de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mais les élus, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de voler de leurs propres ailes plutôt que d’accomplir leur destin… »

#4 – “Une odeur de gingembre”, d’Oswald Wynd :

Christine (lalanternedepapier.com) : « Voici les aventures de Mary Mackenzie de son arrivée en Chine en 1903 à son séjour au Japon, jusqu’en 1942. Cette écossaise au caractère enthousiaste et curieux est une femme de son époque qui a choisi la liberté et l’indépendance. C’est un récit passionnant raconté par le biais de son journal intime et de ses lettres.

Vous pouvez offrir ce livre à quiconque aime les destins de femmes qui défient les traditions et les préjugés, la condition féminine vue à une autre époque et les histoires romanesques. »

#5 – “Nocturnes (Cinq nouvelles de musique au crépuscule)”, de Kazuo Ishiguro

Martine (Alice et les Mots) : « Je l’offrirais à un lecteur exigeant, mais qui a peu de temps pour lire. Le format de la nouvelle permet de satisfaire ces deux critères. Et je l’offrirais de préférence à un lecteur à l’oreille musicale : parce que, comme son titre l’indique, il est beaucoup question de musique dans ce recueil et parce que la musique des mots, chez Ishiguro, recrée une atmosphère envoûtante, un peu mélancolique, toile de fond à la quête intérieure des personnages, sans pour autant exclure un certain humour. »

#6 – “D’un volcan à l’autre – Les aventures d’un chasseur de lave”, de Guy de St Cyr

Nathalie : « Quel véritable challenge d’écriture que d’exprimer uniquement par les mots l’univers extraordinaire et envoûtant des géants volcaniques ! Nul doute que vous emprunterez les pas de l’auteur au travers de ses différents récits haletants, de son enthousiasme communicatif, de ses frayeurs… Une lecture d’aventures sur les plus grands volcans actifs de la planète et forte en émotions !

Un livre à offrir aux amoureux de la nature et tous ceux qui n’ont pas froid aux yeux. »

#7 – “Le théorème du perroquet”, de Denis Guedj

Julie : « Il s’agit d’un roman, et non d’un gros ouvrage rempli de signes incompréhensibles. C’est même une enquête à propos d’une mystérieuse disparition. Et cette enquête devient prétexte à une plongée dans l’histoire des mathématiques, discipline bien moins rébarbative qu’il n’y paraît. Vous pourriez même vous surprendre à y comprendre quelque chose…

J’ai déjà offert ce roman à …un professeur de mathématiques bien sûr ! Mais il intéressera aussi les scientifiques, les esprits cartésiens, les littéraires contrariés qui rêvent de voir les livres et les mathématiques s’allier avec beaucoup d’humour ! »

#8 – “A comme aujourd’hui”, de David Levithan

Charlotte : « Ce roman raconte l’histoire d’une personne, A, qui change tous les jours de corps. Par exemple, le lundi, A sera dans le corps d’une fille, et le lendemain d’un garçon. Ces personnes ont toujours le même âge que lui. Sa vie instable ne lui pose pas de problème jusqu’au jour où A rencontre une fille dont il/elle tombe amoureux(se). Le jour de cette rencontre, tout se passe au mieux, mais comment faire pour la retrouver le lendemain ? Sous une identité différente, elle ne le reconnaîtra pas…

Ce livre est intéressant car il est plutôt facile à lire, et on veut toujours savoir comment il va retrouver cette fille, quelle que soit son apparence. »

#9 – “Parce que je t’aime”, de Guillaume Musso

Ludivine : « Difficile de le lâcher, le meilleur de tous ses romans ! Il peut plaire à n’importe quel lecteur!

Résumé : Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés, ses parents finissent par se séparer… Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent les interrogations. Où était Layla pendant toutes ces années ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?

Une valeur sûre pour ce qui est des histoires prenantes et déroutantes… »

#10 – “Rimbaud le fils”, de Pierre Michon

Louis-Marie : « Le livre que j’aimerais offrir ou recommander est “Rimbaud le fils” de Pierre Michon. Il s’est glissé dans la légende de “l’homme aux semelles de vent” où se mêlent précocité, fulgurance, scandale et fuite.

Sa prose est un flot éblouissant d’invention où chaque vague naît de la précédente, façonnant avec des mots sans pudeur et sans complaisance une figure douloureuse, tendre, inquiétante et belle à partir des images et des “on dit” colportés sur la comète Rimbaud.

Ce texte m’emporte depuis longtemps, il devrait étonner et peut-être conquérir un lecteur attiré par Rimbaud mais aussi attentif à une écriture singulière qui réclame l’oralité. »

#11 – “Sinouhé l’Egyptien”, de Mika Waltari

Christophe : « Sinouhé est médecin à l’époque des pharaons. Par amour pour une courtisane, il se vend comme esclave et nous emmène dans une véritable odyssée à travers l’Egypte et les pays méditerranéens de l’époque. Egyptiens, Babyloniens, Hittites, Crétois, nous partons à la découverte des us, coutumes et mythes de civilisations fascinantes. De l’Histoire, et un soupçon de fantastique…

Ce livre intéressera tous ceux qui aiment les romans d’aventures, les rebondissements et autres péripéties. Sans compter les passionnés d’Egypte antique et de mythologie ! »

#12 – “Ulysse from Bagdad”, d’Eric Emmanuel Schmitt

Françoise : « Voici une odyssée moderne qui, bien qu’écrite à la fin des années 90, trouve de nombreux échos dans notre actualité. Saad cherche à fuir son pays, l’Irak, dévasté par la guerre. Il se lance alors dans un périple pour rejoindre l’Europe. Un livre traitant d’un sujet grave avec beaucoup d’humour.

Pour les lecteurs que l’histoire des réfugiés, quels qu’ils soient, ne laisse pas insensibles… »

 

#13 – “Grand frère”, de Mahir Guven

Anne : « Il s’agit de l’histoire de deux frères franco-syriens vivant dans les banlieues d’aujourd’hui. L’aîné est chauffeur de VTC, le cadet vient de partir pour la Syrie dans une organisation humanitaire musulmane. Après des mois sans donner aucune nouvelle, ce dernier revient soudain sonner à la porte de son grand frère. Un récit poignant sur des thèmes graves, dit avec humour et modernité, mélangeant français classique et langage des banlieues.

Je le conseille à tous les lecteurs qui s’intéressent au monde moderne et ses épineuses problématiques. »

#14 – “Agatha Raisin – Pas de pot pour la jardinière”, de M.C. Beaton

Véronique : « Si vous n’aimez pas vous prendre la tête, cette histoire simple avec des personnages réalistes, juste un peu caricaturaux dans leurs travers, vous fera passer un bon moment ! Une enquête policière, certes, mais surtout une tranche de vie dans une petite bourgade où tout le monde se connaît, et où les rumeurs vont bon train.

J’offrirais ce livre aux amateurs de légèreté. Il plaira plutôt aux femmes ! C’est un roman assez neutre, sans idées choquantes, un policier soft. »

#15 – “Limonov”, d’Emmanuel Carrère

Christine : « Voici l’histoire vraie et totalement romanesque d’un écrivain, voyou, clochard, homme politique et soldat, du fin fond de l’Ukraine à Moscou, en passant par New-York, Paris, les Balkans et l’Asie Centrale, du communisme à Poutine. Une histoire incroyable.

J’offrirais ce livre à ceux qui affectionnent les itinéraires extraordinaires, qui aiment appeler un chat un chat, les histoires d’amour destroy, la provocation mais aussi ceux qui veulent comprendre la Russie d’aujourd’hui. »

#16 – “Mon rêve d’or et de neige”, de Martin Fourcade

Nico : « C’est l’histoire de l’un des plus grands sportifs français. Au sommet de sa forme et à quelques semaines des prochains Jeux Olympiques d’hiver, Martin Fourcade nous livre sa vision du biathlon et de la performance. La découverte d’une personnalité qui, au-delà des exploits, fait preuve d’un grand sens humain.

Je l’offrirais bien sûr à ceux qui aiment le sport et l’esprit sportif, en baskets ou devant la télé. Mais aussi aux lecteurs qui s’intéressent au développement personnel et au dépassement de soi. »

#17 – “Sacrées sorcières”, de Roald Dahl

Roman : « C’est l’histoire d’une petite fille qui va chez sa grand-mère. C’est une grand-mère qui lui raconte des histoires vraies sur les sorcières. Un jour la petite fille fait une bêtise. En voulant se cacher, elle tombe sur une réunion de sorcières… Il y a du suspense. C’est un livre simple à lire, sans mots compliqués.

Vous pouvez l’offrir à des enfants entre 8 et 12 ans, aussi bien les filles que les garçons. »

#18 – “Le cœur cousu”, de Carole Martinez

Margaux : « Frasquita est née dans l’Espagne du sud, au début du XXe siècle. Dans sa famille, les jeunes filles reçoivent une boîte en bois qu’elles ne peuvent ouvrir qu’au terme d’une mystérieuse initiation de plusieurs mois. Cette boîte leur révèle alors un don exceptionnel capable de changer leur vie, pour le meilleur mais aussi pour le pire. Le symbole d’un héritage familial magique et pesant.

Je recommande ce livre aux lecteurs qui aiment les personnages hauts en couleur et les situations à la fois absurdes, cocasses et dramatiques. Avec un soupçon de surnaturel. Ceux qui ont aimé “Cent ans de solitude” de Garcia Marques devraient également apprécier ce roman. »

#19 – “Mon amie Adèle”, de Sarah Pinborough

Claire : « Un soir, Louise embrasse un homme dans un bar, sans savoir qu’il est son nouveau patron. Et lorsqu’elle démarre dans ses nouvelles fonctions, elle fait également connaissance avec la femme de ce dernier, qui, de surcroît semble vouloir s’attacher à elle. Voilà une situation bien étrange ! Et ce n’est que le début. Le final de ce roman est tout simplement époustouflant !

Ce livre ravira tous les amateurs de thrillers, mais aussi ceux qui en lisent peu. Le talent de l’auteure est tel qu’il tiendra en haleine le moins enthousiaste des lecteurs ! »

#20 – “Complètement cramé”, de Gilles Legardinier

Véronique : « On comprend dès le début du livre que le personnage central est un imposteur, qu’il tient une place qui ne devrait pas être la sienne. Mais on comprend surtout que ça va être une histoire qui se termine bien ….beaucoup de bienveillance, d’amitiés inattendues, et un mystère : le chat. Un bon gros mâle qui siège à côté de la gazinière, et qui grossit, grossit… Détendant !

Un livre que j’offrirais à tous les types de lecteurs ! »

#21 – « La source », de James A. Michener

Christine : « Un groupe d’archéologues américains entreprend des fouilles en Israël et à chaque niveau de recherche, c’est la vie de toutes les personnes qui ont vécu dans cet endroit qui défile, ainsi que toutes les époques qui ont traversé ce lieu habité depuis la nuit des temps. Un roman passionnant et vivant où se mêlent la grande histoire et les vies humaines intenses.

Pour qui ? Pour ceux qui aiment l’histoire et l’archéologie vécues au plus près de ceux qui ont habité ce lieu. »

#22 – « Ce qu’il advint du sauvage blanc », de François Garde

Emma : « C’est une version romancée de l’histoire vraie de Narcisse Pelletier. L’homme est marin et se retrouve seul sur une plage d’Australie au milieu du XIXe siècle. Pendant plus de 15 ans, il vivra au sein d’une tribu de « sauvages »locale, avant d’être retrouvé par un navire anglais. Il en perdra l’usage de la parole.

Le livre nous interroge sur notre civilisation, sur la possibilité d’une vie simple, sans perspective, opposée à notre culture qui se projette sans cesse dans le futur. C’est l’histoire d’un homme, tiraillé entre ces deux extrêmes, qui se réfugie dans le silence pour supporter cet incommensurable décalage.

Pour les lecteurs amateurs de survie et d’exotisme, et tous ceux qui aiment les livres suscitant la réflexion. »

#23 – « La carte et le territoire », de Michel Houellebecq

Christine : « L’histoire : nous suivons l’évolution de Jed Martin entre sa vie privée et les méandres de la création artistique. Nous découvrons tout ce qui donne l’étincelle et les idées qui peuvent traverser un artiste, où se mêlent famille, amours, quotidien et faits divers.

Pour qui ? Pour ceux qui sont curieux des mystères de la création artistique qu’ils soient créateurs ou non. Pour ceux qui s’interrogent aussi sur notre époque et les questions contemporaines. »

#24 – « Un Chant de Noël », de Charles Dickens

Laetitia : « Comme chaque année, Scrooge, vieil avare solitaire, se prépare à passer le réveillon de Noël chez lui. C’est le moment que choisissent trois fantômes pour venir le hanter et tenter de lui faire comprendre combien il est vain d’être égoïste.

L’un des contes de Noël les plus célèbres et sans doute l’un des plus émouvants. Vous connaissez peut-être l’histoire grâce aux films et animations qui en ont été tirés. Pourquoi ne pas (re)lire l’œuvre originale ?

A offrir à tous, que l’on croit ou non à Noël. Le message est universel, bienveillant et bienvenu ! »

 

Ainsi se termine notre calendrier de l’Avent 2017. Avec un peu d’avance pour vous, les lecteurs du blog. Au cas où vous ayez encore quelques cadeaux de dernière minute à préparer !

Et vous, quel est le livre que vous aimez offrir ? Pourquoi et à quels types de lecteurs ? (Dites-nous dans les commentaires, ça fera quelques idées de plus !)

Je vous laisse y penser, et vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

Dans la forêt – Jean Hegland

Si vous êtes adepte du petit écran, vous aurez sans doute remarqué la multiplication des émissions sur le thème de la survie. « The Island » (l’île), « Koh-Lanta », « Man vs wild » (l’homme contre la nature), et j’en oublie. On confie une célébrité aux bons soins de Mike Horn (grand aventurier !) ou l’on abandonne des gens comme vous et moi sur une île déserte avec, pour mission, de survivre pendant un mois complet. Le fantasme de Robinson est plus que jamais populaire. Que cache donc un tel engouement ? Est-ce l’envie profonde d’un retour à une vie simple, aux racines, aux fondamentaux, ou au contraire la peur de perdre le confort matériel et nos aspirations modernes ? Vous trouverez peut-être des éléments de réponse dans la forêt imaginée par Jean Hegland.

Un futur probable et réaliste

L’auteure nous parle d’un futur à la fois très proche et très probable. Notre civilisation s’est effondrée. Chaque être humain doit assurer sa propre survie. Vous qui n’aimez pas ce genre littéraire, ne fuyez pas trop vite ! Dans ce livre, ni grands cataclysmes, ni invasions de robots. Non. Une situation qui dégénère lentement, entre dégâts climatiques, guerres plus ou moins lointaines et troubles intérieurs. Un peu de tout ce que nous entendons chaque jour dans les actualités. Des événements qui nous sont familiers se conjuguent et s’amplifient pour amener une société à sa perte. Jean Hegland ne nous en dira pas plus sur les raisons du désastre et cela n’est guère utile. Dans son roman, les rares descriptions qu’elle nous en donne suffisent à convaincre le lecteur que cette histoire pourrait devenir la nôtre.

« après des décennies d’avertissements et de prédictions les choses commençaient vraiment à manquer. »

Il s’agit d’une forêt de la Californie du nord, dans laquelle deux sœurs, Nell et Eva se retrouvent subitement orphelines et forcées de s’organiser pour faire face à cette nouvelle situation. Elles habitent une petite maison isolée, située à une cinquantaine de kilomètres de la ville la plus proche. En temps normal, pas de problème, un tour en voiture et hop !, le ravitaillement est assuré. Mais désormais, il n’y a plus d’essence aux pompes, plus d’électricité, plus de téléphone.

Et de toute façon, leur dernière visite vers la ville les a dissuadées d’y retourner. Les coutumes policées se sont évaporées, la loi du plus fort et les rumeurs y règnent en maîtres.

Tout réapprendre

Mais comment faire quand tous les repères ont disparu ? La facilité n’a plus cours, la technologie semble bien vaine et les réserves de nourriture s’amenuisent rapidement. Les jours, les semaines, les anniversaires perdent de leur importance tandis que les saisons prennent tout leur sens. Les contacts humains sont devenus exceptionnels et empreints de méfiance.

A quoi s’accrocher ? Que deviennent les grands projets ? L’une des sœurs rêve d’intégrer la prestigieuse université d’Harvard quand l’autre ne pense qu’à danser et devenir ballerine. Mais Internet et la musique se sont subitement tus. Ne reste que les frémissements de la forêt et le clapotement des pluies d’automne.

Pouvez-vous seulement imaginer votre réaction en pareille situation ? La colère, la peur, l’espoir, l’attente ? Patienter jusqu’à ce que tout redevienne comme avant ? Mais rien ne dit que le courant sera un jour rétabli ni que les voitures reprendront leur colonisation. Il faut alors tout redécouvrir. Plus rien n’est acquis. La moindre chose est à réinventer.

« Je me souviens d’avoir vidé des corbeilles à papier qui auraient tout d’un trésor aujourd’hui. »

Les angoisses se déplacent et se fixent autour de nécessités élémentaires : se chauffer, se nourrir, se protéger. Et lorsque le corps est à l’abri, l’esprit vagabonde, ré-explore les souvenirs, se tourne vers le passé puisque le futur est devenu invisible. Quelles décisions faut-il prendre ? Pourquoi ? Pour quoi ?

« A quoi cela sert-il ? Hormis tenir un peu plus longtemps. »

Lentement, Nell, Eva et le lecteur évoluent. Ils glissent vers un état d’esprit différent, remontent les âges et se connectent à leur nature profonde. L’être humain avant l’ère moderne.

Un roman magnifique qui interroge sur le sens même de la vie.

« C’est incroyable comme l’espoir plane tout près au-dessus du désespoir. »

Difficulté de lecture : **

Dans la forêt de Jean Hegland est pour vous si :

  • Vous aimez la nature et l’écologie ;
  • Les questions essentielles vous intéressent et vous aimez les gens sages ;
  • Vous rêvez d’ « une fugue dissociative », une parenthèse dans le cours d’une vie, ou peut-être dans celui de l’humanité.

Le petit plus : la description extraordinaire de cette forêt californienne, ses séquoias géants, ses plantes et ses herbes, sa faune parfois inattendue. Le langage poétique de l’auteure nous envoûte sans jamais lasser. Son style plonge le lecteur dans une atmosphère fraîche et authentique qui perdure longtemps après la lecture.

Autre petit plus : la réflexion sur les livres et l’écriture, ce qu’ils nous apportent et nous transmettent. Ce qu’ils ne nous disent pas…

Et enfin : il existe une adaptation cinématographique « Into the forest », de Patricia Rozema. Pour avoir visionné la bande annonce et lu quelques critiques, je pense qu’il ne faut pas en attendre la même chose que du roman. La version visuelle se rapproche des histoires post-apocalyptiques classiques : survie, rebondissements, suspense. Un film probablement très réussi quand on aime le genre. Mais qui ne doit surtout pas empêcher de lire le livre et en découvrir toute la profondeur et l’émotion.

Pour une autre réflexion sur l’écologie et les dangers du monde moderne, je vous propose Une histoire des abeilles, de Maja Lunde.

***

Dans la forêt – Jean Hegland
Editions Gallmeister, 2017, pour la traduction française
Paru en 1996 pour la première fois, aux USA
ISBN : 978-2-35178-142-5
302 pages
Traduit de l’américain par Josette Chicheportiche
Littérature américaine